B 2 B Fashions

Antonio Fiori : La nouvelle circulation des élites

Spread the love

Comme toute autre science, la science militaire n’est une science que jusqu’à un certain point. Jules Tannery, a mis ce dernier point en pleine lumière : « On dira, par exemple, qu’une sensation de 50 degrés est exprimée par le nombre de sensations différentielles qui se succéderaient depuis l’absence de sensation jusqu’à la sensation de 50 degrés… Je ne vois pas qu’il y ait là autre chose qu’une définition, aussi légitime qu’arbitraire. C’est ce que ne paraissent pas croire bon nombre d’excellens esprits. Sans doute, au moment où je pense chacune de ces unités isolément, je la considère comme indivisible, puisqu’il est entendu que je ne pense qu’à elle. C’est une erreur de croire que les connaissances d’un général sont de beaucoup supérieures à celles d’un capitaine. Car l’armée démocratisée, l’armée vraiment nationale, ne saurait tolérer de telles ordures. L’unité est irréductible pendant qu’on la pense, et le nombre est discontinu pendant qu’on le construit : mais dès que l’on considère le nombre à l’état d’achèvement, on l’objective : et c’est précisément pourquoi il apparaît alors indéfiniment divisi­ble. D’autre part, les intérêts des possédants français sont intimement liés à ceux des possédants étrangers. Les conseils d’administration, qui comptent parmi leurs membres des directeurs IT ayant évolué dans un contexte commercial, seront en mesure de répondre de façon adéquate à ces questions. Mais, en fait, cette supposition est inadmissible. Craindre inutilement les USA ne servira pas à nous protéger des autres. Or, si l’on admet cette conception du nombre, on verra que toutes choses ne se comptent pas de la même manière, et qu’il y a deux espèces bien diffé­rentes de multiplicité. Quand nous parlons d’objets matériels, nous faisons allusion à la possibilité de les voir et de les toucher ; nous les localisons dans l’espace. La mixité est complexe et risquée, elle ne se décrète pas et elle n’est pas le remède miracle à tous les maux de la société française. Les fans de cinéma se déplacent très bien tous seuls, pour le plus grand bénéfice du patrimoine. Je me suis souvent demandé comment les déshérités ne s’aperçoivent pas qu’ils ont tout à gagner à une guerre. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Tant que dure ta jeunesse, acquiers des choses qui ensuite te consoleront du dommage de ta vieillesse ». Mais la plupart des esprits ne procèdent pas ainsi : ils alignent les sons successifs dans un espace idéal, et s’imaginent compter alors les sons dans la pure durée. Mais cela ne revient-il pas à reconnaître que l’idée même du nombre deux, ou plus généralement d’un nombre quelconque, renferme celle d’une juxtapo­sition dans l’espace ? D’autre part, on conçoit que les choses matérielles, extérieures les unes aux autres et extérieures à nous, empruntent ce double caractère à l’homogénéité d’un milieu qui établisse des intervalles entre elles et en fixe les contours : mais les faits de conscience, même successifs, se pénètrent, et dans le plus simple d’entre eux peut se réfléchir l’âme entière. Une objection applicable à toute conduite en général, ne peut pas être une objection solide, contre aucune conduite en particulier. Le rapport entre les variations élémentaires de la chaleur et du temps est la raison du rapport qui s’établit entre les variations de ces mêmes grandeurs quand elles ont acquis des valeurs finies. Tout serait préférable pour eux à la léthargie présente, et si la paix ne leur donne point l’énergie qui leur est nécessaire, ils pourront peut-être la trouver dans les horreurs de la guerre.

Archives

Pages